Comprendre les tendances du taux immobilier en 2023

Le taux immobilier est un Ă©lĂ©ment clĂ© lors de la souscription d’un crĂ©dit pour financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Il se compose d’un taux fixe ou variable, suivant les conditions offertes par les Ă©tablissements bancaires. Les fluctuations des marchĂ©s financiers et Ă©conomiques peuvent affecter ces taux, c’est pourquoi vous devez connaĂ®tre leur Ă©volution afin de profiter des meilleures opportunitĂ©s.

Taux fixe vs Taux variable

Taux fixe

Le taux fixe est dĂ©terminĂ© dès la signature du contrat de prĂŞt et ne change pas tout au long de la durĂ©e de remboursement du crĂ©dit immobilier. Ceci garantit une stabilitĂ© des mensualitĂ©s et permet Ă  l’emprunteur de connaĂ®tre Ă  l’avance le montant total qu’il devra payer. Bien souvent, le taux fixe est lĂ©gèrement plus Ă©levĂ© que le taux variable, car il protège l’emprunteur des variations de la conjoncture financière et Ă©conomique.

Taux variable

Le taux variable, quant Ă  lui, est indexĂ© sur les indices monĂ©taires du marchĂ© financier tels que l’Euribor ou le Libor. Les mensualitĂ©s oscillent suivant ces indices, Ă  la hausse ou Ă  la baisse. Les taux variables sont plus attractifs au dĂ©but du prĂŞt, mais ils peuvent rapidement augmenter selon l’Ă©volution des taux d’intĂ©rĂŞt sur les marchĂ©s financiers, ce qui implique un risque pour l’emprunteur.

Les facteurs influençant les taux immobiliers

Plusieurs Ă©lĂ©ments peuvent avoir une incidence sur les taux immobiliers proposĂ©s par les institutions financières :

  • La politique monĂ©taire : les banques centrales, telles que la Banque Centrale EuropĂ©enne (BCE), dĂ©terminent les taux directeurs, qui rĂ©gissent le coĂ»t du refinancement des Ă©tablissements prĂŞteurs et de leurs liquiditĂ©s.
  • La conjoncture Ă©conomique : en pĂ©riode de croissance ou de rĂ©cession, les institutions financières ajustent leurs offres de crĂ©dit immobilier pour encourager ou limiter la demande.
  • Le contexte financier : les variations du marchĂ© obligataire affectent Ă©galement les taux immobiliers, car ils servent de rĂ©fĂ©rence aux Ă©tablissements prĂŞteurs pour fixer leur propre taux d’intĂ©rĂŞt.
  • La concurrence : les banques se livrent une rivalitĂ© constante pour proposer les meilleurs taux immobiliers afin d’attirer davantage de clients et de rĂ©pondre aux besoins spĂ©cifiques de chaque emprunteur.

Tendances actuelles des taux immobiliers dans le baromètre

En ce qui concerne le baromètre des taux immobiliers en 2023, nous observons les tendances suivantes :

  • Hausse globale des taux : Depuis quelques mois, une hausse des taux immobiliers est constatĂ©e. Cette tendance se poursuit en 2023 et pourrait perdurer jusqu’en 2024.
  • L’impact du Covid-19 : La crise sanitaire a provoquĂ© un fort ralentissement Ă©conomique et les banques centrales ont rĂ©pondu en baissant leurs taux directeurs, ce qui a entraĂ®nĂ© une diminution des taux immobiliers.
  • DiffĂ©renciation rĂ©gionale : Les taux immobiliers varient selon les rĂ©gions de France. Certaines zones bĂ©nĂ©ficient de taux plus avantageux, notamment en raison d’une offre excĂ©dentaire de logements ou d’un moindre dynamisme Ă©conomique.

Comment profiter des meilleurs taux immobiliers ?

Analyser les offres du marché

Pour obtenir les meilleurs taux immobiliers, comparez plusieurs offres sur la base des Ă©lĂ©ments suivants :

  1. Taux nominal (ou taux dĂ©biteur) : c’est le taux d’intĂ©rĂŞt proprement dit, hors assurances et autres frais annexes.
  2. Taux annuel effectif global (TAEG) : ce dernier inclut l’ensemble des coĂ»ts du crĂ©dit (intĂ©rĂŞts, assurances, frais de dossier et garanties) et permet d’avoir une vision globale du coĂ»t total du prĂŞt.
  3. DurĂ©e de l’emprunt : il faut tenir compte de la durĂ©e d’amortissement. Un taux faible sur une courte pĂ©riode peut ĂŞtre moins attractif qu’un taux lĂ©gèrement plus Ă©levĂ© pour une pĂ©riode plus longue.

Améliorer son profil emprunteur

Pour bĂ©nĂ©ficier des meilleurs taux immobiliers, il est indispensable de soigner sa prĂ©sentation auprès des Ă©tablissements bancaires. Les critères suivants sont pris en compte :

  1. Revenus et stabilitĂ© professionnelle : les banques apprĂ©cient les emprunteurs ayant un emploi stable, des revenus rĂ©guliers et suffisamment Ă©levĂ©s pour faire face Ă  leurs mensualitĂ©s.
  2. Taux d’endettement : c’est-Ă -dire le rapport entre les charges mensuelles liĂ©es au remboursement des dettes et les revenus. Pour limiter les risques, il est conseillĂ© de ne pas dĂ©passer un taux d’endettement de 33%.
  3. Apport personnel : Un apport consĂ©quent rassure les banques et peut leur donner envie de proposer un meilleur taux afin de financer votre projet immobilier.
Noter cet article
Partagez l'article