Chères et chers amis,

Le 27 Mars 2008, mes pairs m’ont désigné comme Président de l’association. Je les en remercie. J’ai eu tout de suite une pensée pour tous les anciens qui ont œuvré pour cette association, qui ont donné de leur temps, de leur expérience, de leur savoir. Ils ont joué un rôle important : Hervé de Fontmichel à la culture impressionnante, Emile Litschgy toujours aimable et qui avait l’amour de son métier et de Grasse, Alexandre Martin qui a fait un travail important et continuait le redressement de l’association, Paul Gonnet qui a été une des têtes pensantes de cette association. Ils restent dans nos mémoires comme des piliers, tous amoureux de l’histoire et du pays grassois.

Notre souci majeur va être de continuer ce travail en profondeur en y apportant toutefois une note personnelle. Deux grands axes devraient marquer nos travaux à l’avenir. Premièrement, un travail de recherche laissant la porte ouverte à tous ceux qui aiment l’histoire et leur terroir et qui ont quelque chose à communiquer aux autres, afin que nous prenions tous plaisir durant ces moments de rencontre. C’est pourquoi, les causeries qui sont prévues à la bibliothèque municipale que met gentiment à notre disposition M. Cruchet, Conservateur, pourront réunir une trentaine de personnes, un peu comme une classe. Cette formule sera réservée avant tout aux adhérents et aux invités. Deuxièmement, les conférences et colloques réunissant plus de personnes, en fonction du sujet et de la personnalité de l’orateur, se dérouleront dans des salles adaptées.

Les programmes 2008 et suivant commencent à bien se structurer 
  • 30 Mai 2008 : causerie de Joseph Girard sur la répression judiciaire et extra-judiciaire dans le département à libération. Ce dernier devrait réitérer par un travail utile sur la sociologie de la résistance ultérieurement.
  • Alexandre Martin prépare un travail relatif au centenaire du Lycée Amiral de Grasse. Il possède déjà de nombreux documents et témoignages.
  • L’excellent J-Claude Poteur a beaucoup de chose à nous dire concernant le moyen-âge
  • Michel Froeschle et son épouse au savoir très étendu auront des exposés passionnants à nous transmettre.
  • Se joindra à nous Mme Laurence Argueyrolles. C’est avec plaisir que nous l’accueillerons, elle aussi à beaucoup de choses à nous dire.
  • Votre serviteur prépare un travail synthétique sur les consuls et maires de Grasse : ce sera pour un peu plus tard. … et bien d’autres événements au fur et à mesure que se préciseront les choses.
  • Paul Euzière terminera avec le professeur Panicacci le cycle sur la résistance et la période 39-45 dans le pays de Grasse à l’automne ou début 2009.
  • La bibliothèque possède des fonds riches qui donneront lieu à des recherches passionnantes; Yves Cruchet, Annie Garat et Céline Barbusse nous aideront dans nos travaux.
  • Enfin, Jean Doussy notre secrétaire et webmaster, saura rendre sur notre site www.grasse-historique.fr témoignage de toutes ces activités.

Les actes du colloque du 27 Novembre 2007
DEVOIR DE MEMOIRE, L’OCCUPATION,LA RESISTANCE ET LA LIBERATION A GRASSE ET EN PAYS DE GRASSE seront publiés prochainement grâce à une subvention de la ville de Grasse.

Nous envisageons également un bulletin annuel. Ce qui permettra de ne pas oublier certains colloques trop confidentiels mais pourtant remarquables comme celui qu’a organisé l’année dernière le Père Gazaniga sous la présidence du professeur Ralph Schor, et bien d’autres comme le travail du regretté Lucien Aune sur Bar/Loup et son histoire …

Nous voulons être ambitieux dans le prolongement des philosophes et historiens grecs qui ont forgé les instruments : les concepts, les notions, les méthodes, qui ont nourri durant des siècles la réflexion des penseurs, dans le prolongement de l’école des annales qui ne se contentent pas de décrire les événements, les faits d’armes, les heurts et malheurs d’une nation, mais qui entreprend d’étudier les problèmes : l’environnement, la société dans sa globalité autour de l’histoire, dans le prolongement de Lucien Fèbvre qui définit l’histoire comme le besoin qu’éprouve un groupe humain à chaque moment de son évolution de chercher à mettre en valeur les événements, les tendances, qui préparent le temps présent qui permet de comprendre, et qui aident à le vivre en recomposant la mentalité des hommes d’autrefois … les historiens se mettent dans leur peau, dans leur cervelle pour comprendre ce qu’ils furent, ce qu’ils voulurent, ce qu’ils accomplirent …

Permettez-moi de citer également Paul Ricoeur :
« Trop de mémoire est inquiétant mais trop d’oubli aussi. L’influence des commémorations et des abus de mémoire amène l’oubli. Développons une politique de la juste mémoire ».
Ce sera un de nos thèmes de réflexion et de travail. Nous essaierons d’être à la hauteur et vous pouvez compter sur moi pour cela.


A bientôt.


Le Président Rémi Krisanaz - Mai 2008 -
Copyright © 2006-2008 Grasse-Historique - Tous droits réservés -